par Céline MICHEL    Le lundi 4 janvier 2021 à 09h00

L’association des DRH en partenariat avec le cabinet conseil BCG a récemment publié une étude concernant les évolutions du travail dans les années à venir. Cette enquête a sondé près de 500 DRH en France et permis de faire émerger 5 grandes tendances. Nous vous proposons un résumé express !

Photo de Vlada Karpovich provenant de Pexels

L’association des DRH en partenariat avec le cabinet conseil BCG a récemment publié une étude concernant les évolutions du travail dans les années à venir. Cette enquête a sondé près de 500 DRH en France et permis de faire émerger 5 grandes tendances. Nous vous proposons un résumé express !

Le système managérial va être refondu… plus vite que prévu !

Selon les DRH, la crise du Covid-19 aura eu pour effet d’accélérer des mutations qui étaient déjà en cours. La mise au télétravail, l’autonomie grandissante des cadres (et des non-cadres !), l’obligation désormais de définir et énoncer une stratégie d’entreprise claire et motivante, le développement de la transparence dans les circuits décisionnels… Toutes ces évolutions étaient en cours mais, incontestablement, la crise sanitaire inédite va tout accélérer !

Le manager plus que jamais responsable de l’esprit d’équipe

Dans un avenir proche, le manager ne pourra plus se cantonner à un rôle de supervision et, osons le mot, de surveillance. Il ne s’agira plus d’une option : le manager va devoir exprimer clairement ses priorités, donner du sens à son action et imaginer de nouvelles façons de construire des équipes. En effet, si l’on est de moins en moins ensemble, en présentiel, c’est au manager que reviendra la lourde tâche de créer du lien. Et ce lien ne pourra plus être informel (il devra être clairement exprimé) et plus uniquement basé sur la « cohabitation » en entreprise (il devra continuer à vivre à distance)

Des salariés de plus en plus autonomes

Naturellement, qui dit monté en puissance du télétravail dit monté en puissance de l’autonomie. Le monde du travail va accélérer dans ce domaine également. Les salariés vont de plus en plus être « livrés à eux-mêmes » et devoir monter en compétences dans les domaines de la gestion de projet. Avec un superviseur qui s’éloigne, c’est au salarié de prendre en charge de bon suivi de ses missions. Pas complètement freelance (n’exagérons pas), le salarié deviendra bientôt le capitaine du bateau qui convoie ses missions. Dans un périmètre défini, il décidera du cap et des étapes de son périple. Un voyage qui ne s’improvise pas et nécessitera de la formation…

+ En savoir plus : Le lien vers l’enquête de l’ANDRH/BCG

+ Pour aller plus loin : Visionnez l’émission de Cadremploi.fr

2020-10-30T09:41:10+01:00