par Xavier CAUMON    Le lundi 23 novembre 2020 à 08h00

La génération Y (née en 1980 et 1995) ou génération des « digital natives », représente aujourd’hui 75 % des salariés au sein des entreprises. Leurs particularités doivent, sans conteste, être comprises par les employeurs pour une meilleure appréhension de ces profils. Forte autonomie, peu de résistance au changement et maîtrise des outils technologiques sont autant d’atouts qui les caractérisent. Cependant, c’est aussi une génération dite « instable », et ayant une forte exigence en matière d’équilibre vie privée/vie professionnelle.

Afin d’attirer et de retenir les meilleurs talents issus de cette génération, la prise en compte de leur vision du travail est nécessaire. Il est alors primordial d’établir une bonne stratégie managériale pour parvenir à les accompagner et à les fidéliser. Pour ce faire, les managers devront adapter leur positionnement pour une meilleure maîtrise de leurs équipes.

Les « digital natives » ont grandi dans un monde ou tout évolue tout le temps. Ils recherchent cette même dynamique dans leurs expériences professionnelles.

La génération Y (née en 1980 et 1995) ou génération des « digital natives », représente aujourd’hui 75 % des salariés au sein des entreprises. Leurs particularités doivent, sans conteste, être comprises par les employeurs pour une meilleure appréhension de ces profils. Forte autonomie, peu de résistance au changement et maîtrise des outils technologiques sont autant d’atouts qui les caractérisent. Cependant, c’est aussi une génération dite « instable », et ayant une forte exigence en matière d’équilibre vie privée/vie professionnelle.

Afin d’attirer et de retenir les meilleurs talents issus de cette génération, la prise en compte de leur vision du travail est nécessaire. Il est alors primordial d’établir une bonne stratégie managériale pour parvenir à les accompagner et à les fidéliser. Pour ce faire, les managers devront adapter leur positionnement pour une meilleure maîtrise de leurs équipes.

La compétence RH du manager : un atout indispensable à l’accompagnement de la génération Y

Les managers, bien plus que de simples responsables hiérarchiques, doivent jouer un rôle essentiel au cœur de la stratégie RH. Les services des ressources humaines doivent les sensibiliser au profil des collaborateurs issus de la génération Y. En effet, c’est par cette connaissance qu’ils pourront appréhender plus aisément leurs demandes, mais aussi, les comprendre pour les accompagner dans leurs projets.

Les « digital natives » ont grandi dans un monde ou tout évolue tout le temps. Ils recherchent cette même dynamique dans leurs expériences professionnelles. Il faut pouvoir leur proposer régulièrement de se former pour nourrir leur évolution professionnelle. La vision RH des managers devient donc incontournable pour préserver les talents au sein même de l’entreprise.

Comprendre, impliquer et challenger : des leviers de fidélisation incontournables

Les collaborateurs issus de la génération Y ont une vision de l’emploi qui est très différente de celle de la génération précédente. En effet, ils ne portent pas autant d’importance à la stabilité d’un CDI ni à l’aspect financier. Ce qui leur importe plus, c’est l’épanouissement personnel que peut leur procurer leur activité professionnelle.

Plus ils se sentiront impliqués, plus leur sentiment d’appartenance grandira. Leur fort besoin de reconnaissance doit être compris par les managers pour susciter leur engagement. Prendre en compte la prise d’initiative, souligner les atteintes d’objectifs et impliquer aux projets stratégiques conduiront à une meilleure maîtrise de ces profils. En leur proposant régulièrement des challenges, ces collaborateurs percevront la confiance qui leur est accordée en les laissant relever des défis en toute autonomie.

La mise en place d’un bon management intergénérationnel est également nécessaire. La génération Y a un sens relatif à la hiérarchie. Lui imposer des directives, la soumettre à l’expertise d’autres collaborateurs du fait de leur supériorité hiérarchique ou fonctionnelle, pourrait provoquer une incompréhension et un mode de fonctionnement inefficace. Le manager doit impliquer l’ensemble des membres de son équipe, quel que soit son niveau d’expertise, en prenant en compte les propositions de chacun et cultiver ainsi un esprit collectif.

Gérer la génération Y induit inévitablement un nouveau mode de management. Valoriser les parcours professionnels, responsabiliser et donner de la valeur aux aspirations personnelles sont les clés d’un management réussi.

2020-12-21T17:42:25+01:00